THOMAS DUTRONC & LES ESPRITS MANOUCHES

THOMAS DUTRONC DECROCHE LA NOTE BLEUE

Un chanteur musicien ou un musicien chanteur, meneur de troupe ou humble guitariste disciple du Dieu Django, rigolard ou sérieux, Thomas Dutronc est tout à la fois.
Comment ? Un chanteur jouant aussi bien qu’un professionnel de studio ? Clap Clap, bravo, on appuie sur play.
Une décontraction qui habille le niveau stratosphérique d’un groupe amoureux de ses instruments.
S’il ne peut ranger au placard sa silhouette d’Antoine Doinel des années 2000 qui lui donne cet éternelle allure juvénile et photogénique, Thomas s’est pour ce disque mis à nu, sans concession aucune. Peu d’artifice, ce n’est pas le genre de la maison, juste faire passer l’esprit d’une équipe simplement réunie autour de l’amour de la musique, loin des poses. La mode ? Seulement pour le look, et encore.
Cet album est la carte postale d’une longue tournée, avec en photo le meilleur pour les auditeurs, qu’on ne traite pas ici à la légère. L’astreinte au service du plaisir, suer pour mieux se régaler.
Chaque titre sélectionné patiemment sur une cinquantaine de dates à travers la France, en fait le meilleur enregistrement à ce jour d’un artiste et de son groupe, « Les esprits manouches ». Cerise sur le gâteau, s’est joint Rocky Gresset, 38 ans, phénoménal guitariste respecté de tous à travers le monde. Au violon brille toujours l’incomparable Pierre Blanchard, protégé de Stéphane Grappelli et de Martial Solal, redoutable complice de Thomas, un vrai violin-hero. Bref pas des manchots pour accompagner un artiste devenu passeur de légendes, au-delà du temps et des chapelles.
Au programme, de la musique qui survole les frontières, qui n’a pas besoin de se trahir pour voyager.

L’entrée chez Blue Note ou la récompense de vingt ans de travail acharné.
« Live is Love » c’est l’envie de montrer ce qu’il est à 45 ans, sans jamais s’être compromis, en ne cessant de travailler son instrument avec acharnement sans être obligatoirement toujours au centre de l’attention. Le tout en prise direct, pas de retour oreillette ni esbroufe et trucages de studio. A l’ancienne sans être passéiste. Un honnête homme qui vit sa passion comme une aventure sans fin, faite de rencontres, de musique, d’amis, de moments à vivre ensemble. Cet album, c’est chez lui, c’est en lui.
Aujourd’hui Thomas Dutronc publie son plus beau disque qu’il produit lui-même et il le sort chez Blue Note, label ô combien légendaire : Quoi de plus logique pour un rêveur aux cordes sensibles ? The Finest in jazz since 1939 dit l’enseigne et c’est pas pour de faux puisque le label a signé les plus grands noms. Thomas entre dans la grande famille du jazz et sous les auspices de son président Don Was. Le Graal.
Ce n’est que le début de la suite des aventures d’un éternel jeune homme discret, perfectionniste, heureux, toujours à l’écoute des autres et on a déjà envie de le suivre.
Le bonheur n’est fait que pour être partagé, Live is love et on l’aimera longtemps, longtemps.

Site Internet : http://thomasdutronc.fr/?fbclid=IwAR3k7w16krqEBMEl2B3O4HotJcByGViOlkulilgcTxwKhUyc73xqxGUMGiE#accueil